La Cascade du Dard

Un air de Bali en Suisse

Un déferlement d’eau au milieu d’une forêt aux lianes pendantes, de la mousse sur les rochers qui montent le long des gorges ; Si l’on nous ôtait un foulard des yeux, à cet instant, alors j’aurais réellement pensé être à Bali.

À un détail près ; la température de l’eau était extrêmement froide ! Cela dit, pour échapper aux chaleurs de la canicule, il s’agit de l’endroit idéal. La cascade y souffle un air frais et rafraîchissant. Une bouffée d’oxygène revigorante perdue sous la canopée. Même les cours d’eau qui alimentent la cascade nous font oublier le pays où nous nous trouvons avec ses faux airs de jungle.

 

 

Photos by Martin Ureta

 

 

Nous sommes à la Cascade du Dard, le final d’une balade familiale de 6.5 km entre champs et forêts que l’on vous proposera de débuter à Romainmôtier et qu’il faut estimer à environs 2 heures de marche. Ce village médiéval que je ne connaissais pas du tout auparavant, possède également une célèbre abbatiale dont la première trace écrite remonte au 6eme siècle, ce qui fait qu’il s’agit d’un des plus vieux bâtiment de Suisse. Pour les personnes qui souhaiteraient directement atteindre la cascade, il est possible de parquer sa voiture à Croy et d’effectuer une simple marche de 10 minutes. Vous pouvez retrouver les informations sur internet qui vous mettra aussi en garde concernant les saisons et les conditions météorologiques de l’endroit car cet itinéraire peut être fermé ou interrompu puisque le sentier peut s’avérer être glissant.

Partir découvrir des environs dépaysants tout en restant en suisse, c’est rare mais c’est possible ! Les amoureux de natures d’ailleurs adorons ces excursions. Pour y être allée à deux dates différentes, le déferlement de la Cascade du Dard peut varier selon les pluies des jours qui ont précédé votre visite. Elle peut être plus conséquente et de ce fait, bien plus puissante, quoi qu’il en soit, elle reste toujours aussi belle mais attention tout de même si vous décidez de vous y aventurer pieds nus comme j’ai pu le faire. Cela peut-être glissant et surtout, TRÈS froid ! Sur ce, si vous comptez vous y rendre ; Bonne promenade !

Sea you soon,

 

Christelle

 

 

Les Maldives – Embudu Village

Tanguez au rythme des vagues

Se déplacer vers la mer, comme une habitude que l’on a prise. Danser au rythme de l’eau qui libère votre âme. Quelqu’un disait un jour ; « Il faut absolument être fort d’esprit pour quitter ces îles et revenir à la vie courante sans sombrer dans la déprime ». De là où il se tient à présent, je pense qu’il ne fait jamais nuit. C’était mon père, il adorait ces endroits et m’a transmis cette vibration de passion pour ces tropiques. On dirait que le vent y souffle autrement. Qu’entre rire et plénitude je tangue. Les fleures semblent sourire tout le temps. On aurait dit que tout est plus vivants qu’ailleurs.

 

 

Photos by Martin Ureta

 

 

Embudu Village, l’île où nous avons passé le cap de l’année 2019, est une magnifique touche de bleu. L’eau, incroyablement clair et profonde, abrite une quantité impressionnante de poissons en tout genre que nous avons pu découvrir à chacune de nos sorties sous l’eau. C’est probablement l’activité qui me manque le plus en ce moment. Doté simplement de masques, tubas et palmes, la rencontre entre cette vie sous marine et sois-même vous fait tomber amoureux à nouveau de vos cellules, de cette osmose qu’elles forment avec l’environnement qui vous entoure. De la vie. Les couleurs de la mer se changent selon leurs profondeurs et embrassent partout des poissons, raies manta, tortues et requins de récifs. Parfois, des bancs de milliers de poissons se dressent devant vous, comme un mur qui vous englobe dans son univers. Ce sont des tableaux maritimes incroyablement beaux.

 

Photos by Martin Ureta

 

 

Après un certain temps sous l’eau, le retour sur la terre ferme vous tend les bras à sa façon. Dotez d’un soleil chaud qui se couche à 18h, l’île abrite un seul hôtel aux différents bungalows. Ceux de la plage et ceux sur pilotis. Nous avons pu découvrir les 2 mais j’eus une préférence pour ce dernier. Le sol vitré de la chambre donne une vue directe sous la mer où nage quelques poissons. Le bruit des vagues chante toute la nuit dans ce bel endroit que l’on prend très vite en affection. Le balcon donne sur l’océan et nous permettait de commencer notre journée en y buvant un café sur le sofa juste en dessus de l’eau. Tous ces petits détails vous font oublier les avants ; le fait de conduire une voiture, le bruit des villes, le réveil obligatoire. Cela vous fait penser que tout se dont vous avez besoin, c’est « moins » et plus de choses simples. Naviguez d’un monde à l’autre n’est pas facile. je vous aurez mis en garde !

 

 

Photos by Martin Ureta

Je suis reconnaissante d’être si loin de chez moi et de pouvoir rencontrer ces lieux. J’essaie de les respecter au maximum lors de mes visites en utilisant par exemple des shampoings et gels douche biodégradables, des crèmes solaires qui respectent la vie sous marine, en y déposant tout mes déchets dans un sac que je jetterais en Suisse, en se séchant avec la même serviette de bain pendant toute la durée de mon séjour pour éviter l’excès de produits de nettoyage, en ne touchant à rien lors de mes plongées. Ce sont de petites choses mais c’est toujours ça. Je m’en veux souvent de prendre l’avion et j’ai encore des efforts à faire écologiquement parlant malgré tout ce que je fais au quotidien. Je soutiens d’ailleurs une association qui vient en aide aux coraux ; « Moorea Coral Garden  » que vous pouvez découvrir dans ma catégorie « coup de cœur »

 

 

Photos by Martin Ureta

Pour fêter le nouvel ans, Embudu se transforme en véritable forêt illuminée. De petites lumières suspendues aux arbres brillent et clignotent dans tout les recoins. Les plats préparés sont délicieux et TRÈS variés. A tel point qu’il se doit d’être mentionné en majuscule. La musique rythme les cœurs. Nous avons dansé au bord de l’eau, les pieds mouillés sur le sable fin jusqu’à tard dans la nuit. Inoubliable.

 

 

 

Photos by Martin Ureta

 

La soirée du passage à 2019 terminée, nous avons repris le cour de nos vacances à nager, plonger avec le centre de plongé de l’île, qui se trouve être très bien, découvrir , admirer le couché du soleil et bien manger. La nourriture est bonne et change de thème chaque soir. Si vous désirez vous détendre après cela au spa, vous découvrirez une carte complète de divers massages et soins. Nous avions opté pour un massage Adam et Eve, qui nous aura complément détendu et que je recommande pour les couples. Il se termine très joliment et d’une façon surprenante où vous pensez tenir la main de votre masseuse alors qu’il s’agit de celle de votre moitié et qu’il ne reste plus vous deux dans la salle.

En résumer, ce voyage vous couvrira de fleurs frangipaniers, d’eau salée, de soleil et de réchauffements de cœurs comme vous pourrez le constater sur notre vidéo de voyage ci-dessous. Ce n’est que beauté.

Sea you soon,

Christelle

 

La Cryothérapie avec Led – Institut Orphée Moudon

La rencontre avec votre allié beauté

S’il y a bien une chose que nous faisons toutes, nous, les filles, c’est d’observer dans le reflet de notre miroir les modifications que notre corps entreprend au fil du temps. Ce dernier est comme nous, il vit, demande des attentions particulières et reflète parfois certaines choses que l’on aurait préféré effacer.

En effet, depuis l’arrivée de bébé, par exemple, les nuits sont plus courtes, des poches sous les yeux apparaissent, la peau, bien entendu, perd de son tonus, vous dira alors une maman. Ma vie professionelle bien remplie me fait oublier le sport dira une autre. Bref, chacun peut constater de différentes manières les marques de vie sur son corps. C’est normal, mais pourquoi ne pas choisir une fois d’entreprendre ce que l’on aurait envie d’améliorer en y mettant un petit coup de pouce ? C’est à ce moment, que je découvre la cryothérapie. Oui, parce qu’un beau jour, je peux deviner de la cellulite qui est venue se loger sur les cotés de mes cuisses sans en avoir pourtant jamais eu auparavant, elle s’est invitée toute seule et généralement, c’est souvent comme ça que cela se passe malheureusement. Alors oui, plus de 90% des femmes en ont mais j’ai souhaité un jour, aller à contre sens et de mener mon petit combat contre elle. Après tout, je ne lui ai jamais souhaité la bienvenue.

  

 

Photos by Martin Ureta

 

Le coup de pousse dont je vous parlais, c’est effectivement ce soin corporel qui consiste à recevoir une application thérapeutique par le froid sur les zones concernées et qui est appelée cryothérapie. Donc, lors d’un après-midi printanier, je me dirige vers l’institut Orphée à Moudon pour y effectuer mon tout premier soin afin de pouvoir tester cette nouvelle technique qui me fais surgir un grand élan de motivation à entreprendre cette bagarre.

Cet institut m’a réellement surpris par son charme. Logé dans de magnifiques murs en pierre, la salle de soin est vraiment apaisante et très bien décorée. Le personnel est très sympathique et vous explique volontiers, dans les détails comment se déroule l’expérience de la cryo tout en vous présentant également l’appareil qui produit du froid à l’aide de modules thermoélectriques. La tête, représente le «  glaçon » et sera porté à une température déterminée. Elle peut être amenée à -12° et restera constante pendant toute la durée d’action. Efficace, elle garantit un effet antalgique en toute sécurité. Une lumière en ressort, elle peut être de couleurs différentes selon les problèmes spécifiques du corps. Avec cette utilisation des LED, les résultats sont améliorés de 30%. Et c’est bien ce que l’on attend toutes avec impatience ; voir les bénéfices !

Photo by Martin Ureta

Dans cette bataille, on vous expliquera qu’il n’y aura pas autant de chance de vaincre si vous ne vous ralliez pas avec des alliés. Parmi eux se trouve le sport bien entendu, boire beaucoup d’eau pour éliminer les toxines que votre corps va rejeter suite au soin et d’appliquer si possible un anti-cellulite matin et soir en effectuant des massages. Ces derniers vont alors aider à vider les cellules graisseuses. Vous l’aurez compris, il s’agit d’investissements mais à la clé, vous trouverez une net diminution de la cellulite, ainsi que d’autres problèmes éventuelles comme les poches sous les yeux, la perte de fermeté du visage ou des bras, les poignées d’amour, la culotte de cheval et j’en passe. Des photos sont d’ailleurs prises, selon votre accord, pour vous démontrer le « avant » et « après ». Les résultats sont impressionnants, vous pouvez les découvrir sur le site de l’Institut Orphée de Moudon que je recommande fortement. Vous y trouverez aussi toutes les informations nécessaires sur les soins qui y sont réalisés. Retrouvez-les aussi sur facebook et sur instagram sous: orpheebeauty.

Photo by Martin Ureta

C’est avec plaisir que je vous poste ici quelques photos de la salle où l’on s’est chargé de me faire la cryothérapie et qui est particulièrement relaxante. D’autres soins sont à découvrir sur leur site internet et donne tous envie!  Je vous recommande fortement ce joli institut plein de charme et de sérénité où l’on s’occupe de vous avec délicatesse et professionnalisme. Les filles sont très arrangeantes et font leur maximum pour vous trouver une plage horaire qui vous conviendrait dans la mesure du possible. Moi qui rarement me rend dans des instituts de beauté, j’ai trouvé cette expérience très sympathique et relaxante. pour ce qui est du résultat : ça marche ! La cellulite est gommée ! L’aspect de la peau est plus doux, lisse. bien entendu il est important comme écrit plus haut, d’aider les résultats grâce à sa bonne nutrition et au sport. Surtout ; il faut boire ! Beaucoup ! Minimum 1 litre et demi d’eau afin d’aider le corps à éliminer.

Sur ce, je vous souhaite bonne continuation pour les personnes qui souhaiteraient entreprendre cette démarche, avec tout ces renseignements, c’est sûr que vous verrez des améliorations ! soyez forts ! 😉

Sea you soon,

Christelle

Fuerteventura

Entre mer et terres arides

 

Situé dans l’océan Atlantique, au large du maroc, Fuerteventura est la deuxième plus grande île des Canaries. Elle appartient à l’Espagne et se trouve être un mélange de paysages surprenants!

Dès mon arrivée, je fus étonnée de constater que la température ici était agréable et que des palmiers longeaient les allées alors que nous étions en novembre. Difficile d’imaginer la transition de notre voyage à travers la neige en Suisse le matin pour se rendre à l’aéroport et du soleil estivale l’après-midi au bord de la mer en ayant effectué que 4 heures d’avion. Un conseil pour ce voyage : Louez une voiture ! Cela sera VIVA LA LIBERTAD ! Il est possible de le faire directement par internet et de choisir celle que vous aimeriez, puis d’aller à l’agence sur place, qui se trouve dans l’aéroport même, pour aller la chercher. Libre de tout mouvement, vous pouvez arpenter les routes et avoir accès facilement aux endroits que vous aimeriez voir.

Nous avons choisis notre hôtel à Mojo del Jable la ville la plus au sud de l’île. Il s’agissait d’un énorme édifice. Pour être totalement transparente avec vous, je regrette un peu ce choix. Avec du recule, nous aurions préféré trouver un joli appartement près des petits restaurants typiques. Beaucoup plus de charme se dégage de ce genre d’hébergement plutôt que dans ces hôtels immenses où l’on peut se servir à volonté lors des repas, je vous passerais les détails sur la quantité de nourritures industrielles gaspillées. En résumé, opter pour quelque chose de plus simple me semble être une bonne solution notamment pour ce qui se trouve dans votre assiette. Tout est importé sur l’île, donc pour manger du frais, vous ne serez pas déçu en choisissant de bons poissons et fruits de mer frais que l’on vous propose dans ces petits restaurants, qui souvent, se trouvent en plus face de la mer.

 

Mojo Del Jable

 

Photos by Martin Ureta

Pour ce qui est du lieu, Mojo del Jable est l’endroit idéal pour des vacances au bord de la mer, où cette dernière est calme avec un grand phare qui veille sur elle. Pleins de petits magasins suivent une longue allée faite également d’hôtels. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un coin très touristique. Nous l’avons choisie pour son lieu stratégique par rapport aux autres endroits que nous voulions visiter comme la playa de Costa Calma. Elle porte bien son nom, puisque l’eau se trouve être calme avec ses deux kilomètres de sable blanc. Quand le vent se lève un peu, vous pouvez vous essayer au surf et au windsurf. Pour ceux qui se posent la question sur la température de l’eau ; il est vrai qu’elle est tout de même un peu fraîche. Personnellement, ce fût trop froid pour moi mais bon nombres de personnes n’étaient pas freinées par ça car en contrepartie, le temps est beau et chaud.

 

Costa Calma

 

Photos by Martin Ureta

En tournant le dos à plage de Costa Calma, vous y verrez de belles montagnes ocres, rongées par l’érosion. Un vrai mélange de contrastes.

Roulez où bon vous semble, c’est vraiment un plus. Le plus bel endroit que nous avions vu était le plus difficile d’accès avec des routes étroites, au bord des précipices et caillouteuses. Je vous déconseille fortement de vous y rendre un jour de grosses pluies pour éviter tout glissement de terrain. La journée, cela semblait très réalisable même si nous faisions preuve de beaucoup de vigilance. La nuit par contre, je rigolais un peu moins. Attention donc à la route qui vous amène à Cofete.

En quelques mots, la playa de Cofete c’est un océan déchaîné, du soleil qui illumine l’eau et les montagnes environnantes, beaucoup d’air frais pour un résultat splendide. La plus sauvage des plage était pour moi la plus grandiose. La photo représentée en haut de cet article vous démontre l’image surprenante qu’elle dégage. Notez par la même occasion que la richesse environnementale de Fuerteventura en font un endroit propice à la conservation et à la reproduction des espèces comme cela est le cas pour les tortues. Pour les fans de cinéma, sachez aussi que cette plage a servi de décor pour le film la planète des singes. Il est vrai, qu’en regardant les photos de plus prêt, certaines semblent presque irréels comme sortie d’un film, tant le paysage est atypique. Et pour le clou du spectacle, ne loupez pas son couché du soleil. Personnellement, il est l’un des plus beaux que j’ai pu voir dans ma vie.

Photo by Martin Ureta

L’île est assez grande. Il faut compter environs deux heures pour partir du sud jusqu’au nord. Nous y avons fait un saut car nous ne voulions pas passé à côté des dunes de sable de Corralejo où soudain, vous avez la réel sensation de vous trouver au Maroc ! Jamais je n’avais vu quelque chose de semblable. Ces immenses étendues de sable vous apportent encore une fois, un paysage surprenant. On passe de plages calmes à d’autres bien plus sauvages, de terres arides faites de roches à des dunes de sables, en gros, vous l’aurez compris, c’est le mariage de ces différents éléments qui font de cette île, une très belle découverte pas loin de chez nous. Pour la petite astuce, au nord, nous avons très bien mangé et avons eu une magnifique vue sur la mer depuis la terrasse du restaurant “ El Roque de Los Pescadores” à El Cotillo, je vous le conseille donc fortement. L’immensité des paysages volcaniques de Fuerteventura ainsi que la pureté de ses plages, font de toute cette terre, une réserve de la Biosphère déclarée par l’UNESCO en 2009.

 

Dunes de sable

 

 

Photos by Martin Ureta


Ce voyage m’aura permis de découvrir une île en Europe que je ne connaissais pas. Habituée aux longs voyages, ce fut une bonne expérience de partir une fois, au chaud, plus près de la Suisse et de visiter une île riche en découvertes. Découvrez le tout en image avec la vidéo ci-dessous.

 Seayou soon, ou plutôt, hasta pronto !

 Christelle

 

La pressothérapie – Institut Orphée Yverdon

Quand votre corps vous dit merci.

La vie, avec son quotidien, ses aléas, ses moments rapides et lents, elle nous englobe et nous fait vivre vite, parfois même trop. Dans sa course contre la montre nous essayons de penser à tout, de tenir la route, on court, on court et puis finalement, oui, vous avez bel et bien oublié quelque chose ; prendre soin de vous. Et pourtant ! Dieu sait ce que vous le méritez. A vrai dire, c’est là même, que se trouve la base de toute chose, vous, votre âme et votre corps. Se pencher dessus quelques fois, ne pourrait que vous faire du bien. Ecoutez-le, parfois il vous crie le vrai, mais dans cette engrenage qu’est la vie, il nous est difficile de l’entendre. C’est pourquoi, dans cet article « Beauty » je vous propose de tendre l’oreille sur celui qui vous porte toujours et tout le temps afin d’y trouver un instant de détente. Inspirez, respirez !

Le jour où j’ai poussé la porte de l’institut Orphée à Yverdon-les-Bains, c’était pour y  découvrir un soin dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. J’étais curieuse de pouvoir vivre cette expérience et surtout, d’en ressentir les bénéfices. Tout d’abord, l’accueil au sein de l’établissement est très agréable. On vous salut avec le sourire et vous invite à prendre soin de vous tout en délicatesse. Le soin du corps en question que j’allais tester pour la première fois s’intitule «  la Pressothérapie ».

Il s’agit de deux grandes « bottes » si j’ose dire, où l’on vous y dépose les jambes en entier. Elles peuvent effrayer un petit peu au premier abord et pourtant, elles vous seront très bénéfiques au final. Ces chambres de compression viennent ensuite exercer une pression sur vos jambes. Cette pression favorise la circulation du sang et le drainage lymphatique. Cela est particulièrement recommandé notamment pour aider les personnes qui travaillent debout toute la journée et de ce fait, ont les jambes lourdes ou douloureuses mais aussi éventuellement sujettes à la rétention d’eau. Il y a une légère action sur la façon d’estomper la cellulite même si ce soin n’est pas, à la base, pour traiter celle-ci. Le drainage soulage également les muscles suite à un effort intense, favorisant la récupération musculaire, idéal donc pour toutes personnes qui pratiquent des activités physiques.

Soin prit en charge par Angélique / Photo by Martin Ureta

Mais ce n’est pas tout ! La pressothérapie améliore aussi la circulation chez les patients souffrant de déficience de la circulation sanguine. Elle contribue donc à faire disparaître les œdèmes ainsi que les impressions de fatigues et surtout, elle prévient quelque chose que nous détestons tous : Les varices. Pour finir, sachez que l’appareil ne fait absolument pas mal, il est réglé de façon à ce que les pressions soient largement supportables. Il vous suffit simplement de vous détendre et de le laisser faire.

A première vue, je trouvais son fonctionnement très simple ce qui m’amenais à me poser des questions quant aux résultats obtenus. Et puis 20 minutes plus tard, lors de la fin du soin, je descend de la chaise où j’étais allongée et oh … ! Que c’est léger ! Je ne pensais pas que 20 minutes de pressions tels que celles-ci pouvaient me faire ressentir ses effets positifs instantanément.

Ne souffrant pas spécialement de problèmes autres que de la fatigue à force d’être toute la semaine debout au travail, j’imagine bien les effets encore plus positifs pour les personnes ayants des douleurs ou de la rétention d’eau. En parlant de cette dernière, il paraît qu’il est même possible d’y voir les résultats à l’œil nue sur une jambe ayant bénéficié de la pressothérapie en comparaisons avec l’autre qui n’en aurait pas eu recourt. La jambe se retrouve alors dégonflée, comme revigorée et défatiguée. Il est conseillé les 3 premières semaines de faire 2 séances par semaine et ensuite de les espacer d’une à 2 semaines.

 

Photos by Martin Ureta

 

Pour toutes autres éventuelles questions sur les prix ou les contre-indications je vous invite à vous rendre sur le site internet de l’institut Orphée d’Yverdon-les-Bains ou sur leur instagram. Oubliez un instant le stresse de la vie quotidienne pour vous occuper uniquement de 2 choses : votre corps et vous. A travers des soins réalisés par des professionnelles, des appareils innovateurs et des résultats bluffants. Les nouveautés en esthétiques sont de plus en plus impressionnantes et permettent réellement de régler bons nombres d’inconforts. Je pense notamment à la cryolipolyse qui elle aussi, s’avère être une belle découverte dans le monde de la beauté. Cet institut la pratique également.

Comme l’organisme, la peau vit au rythme du temps et des saisons, c’est pourquoi il est important de la chouchouter avec de bons soins adaptés. Des spécialistes formés dans ce domaine se feront une joie de vous répondre pour trouver le rituel beauté qui vous conviendrait, que cela soit en parfumerie ou en salon d’esthétique. J’ai eu la chance de pouvoir tester notamment des soins de la marque Payot, comme le gommage douceur fait à base de véritables grains de framboises. Sa texture est un peu magique puisqu’elle apparaît en premier en huile, puis se change en lait au contact de l’eau. Elle vous permettra d’éliminer les impuretés et les cellules mortes afin d’avoir un teint lumineux ! Il me tarde d’essayer aussi la crème anti-imperfections que je n’ai pas encore ouverte.

 

Photos by Martin Ureta

 

 

D’ailleurs en parlant d’éclat, il est vrai que l’on resplendit au soleil, il nous gorge de vitamines D et de bonne humeur, pourtant, celui-ci est un vrai ennemi de la peau ! Hé oui, malheureusement, il aggrave le processus de veillissement cutané, peut faire apparaître des tâches et dans de plus graves cas, être le responsable de maladies de peaux… aux jours d’aujourd’hui, il est impératif de bien se protéger du soleil, les dermatologues ne vous le diront jamais assez : mettez de la crème solaire !

 

 

 

Vous trouverez donc à l’institut Orphée d’Yverdon-les-Bains, une toute nouvelle gamme spécialement prévue à cet effet. Les photos ci-près ont été prise avec l’ancienne gamme solaire Payot qui m’avait déjà beaucoup plu et m’avais assuré une bonne protection lors de mes vacances aux Maldives.

Je reviendrais prochainement avec la suite d’un article concernant un nouveau soin d’institut pour vous faire part de mes expériences vécues en salon d’esthétique et de mes ressentis en toute transparence. Le monde de la beauté et des soins fait également partit de mon travail, il est donc formidable de pouvoir voir les deux facettes de cet univers à travers des soins « bien-être » réalisés en institut et des soins de marques présentés en parfumerie. N’hesitez pas à me faire part de vos expériences et vos astuces beauté, j’en suis très curieuse !

Sea you soon,

Christelle

Tine de Conflens

L’histoire de deux cours d’eau qui se rencontrent.

« Il y a plus dans les forêts que dans les livres », disait une citation. En vous rendant à la Tine de Conflens, cette phrase prend alors tout son sens. C’est en quelque sorte une histoire entre deux cours d’eau, la Venoge et le Veyron, qui se rejoingnent pour se déverser ensemble magnifiquement bien dans un endroit au décor presque idylique pour un film. A noter que lorsque les beaux jours arrivent, le soleil envoient ses rayons transperser les arbres, en sort alors une luminosité spontanée et presque théatrale dans ce lieu aux côtés féeriques.

 

 

Photos by Martin Ureta

 

 

Dans l’air s’éparpillent des milliers de gouttelettes qui proviennent du déversement de cette petite cascade. L’atmosphere de l’endroit rend sa visite agréable, ressourcante, malgré le bruit inachevé de l’eau torrentielle qui continue ensuite son chemin le long des gorges. Vous pouvez la découvrir en vous rendant dans la commune de Ferreyres entre la Sarraz et Romainmôtiers. Vous aurez alors la réelle sensation de vous trouver dans un endroit hors de la Suisse.

Photo by Martin Ureta

 

Les contemporains des Romains, y contruisèrent un châtelard dont on peut deviner les vestiges d’enceinte sur les photos que l’on a pu immortaliser lors d’une belle journée ensoleillée du mois de Février. Sur le chemin qui mène à ce joli espace, vous pourrez admirer les formes étonnantes que prennent les roches au fil du temps grâce à l’eau. Dailleurs, le mot «  Tine » signifie Tonneau et « Conflens » provient du mot confluent. Cette petite balade dans la forêt fût une réelle découverte et sortait de l’ordinaire.

Sea you soon.

Christelle

 

Photos by Martin Ureta

 

 

 

Atelier savonerie

Un p’tit tour et puis savon

 

Il est vrai, le naturel et l’écologie sont à présent les maîtres mots de notre temps. Après avoir effectué différentes études sur les ingrédients contenus dans nos produits cosmétiques, nous avons pu distiguer les composants qui seraient néfastes pour notre santé et notre environnement. De plus, soutenir les petits commerçants et artisans de nos régions qui créent eux-mêmes leurs articles, amènent une vraie valeur écologique à notre mode de consommation.

Voilà pourquoi je vous propose de découvrir ici une toute nouvelle marque suisse qui vient de voir le jour. L’objectif est simple, il consiste à vous proposer des produits naturels avec des compositions saines, écologiques et hydratantes sans danger pour votre peau. J’ai pu découvrir cette marque en y réalisant les photos de chaque produit que j’ai eu la chance de pouvoir tester en avant première. La plupart sont fabriqués avec des huiles végétales biologiques de qualité supérieure. Certains peuvent même être achetés en vrac afin de limiter les emballages superflus. C’est donc avec plaisir que je vous en présente certains d’entre eux, mes préférés. Pour découvrir plus en détail la gamme je vous invite à vous rendre sur le site internet où vous trouverez aussi des ateliers créations pour vous initier à la fabrication de vos propres produits cosmétiques naturels à l’occasion de sorties d’entreprises, enterrement de vie de jeunes filles, anniversaire ou autre. Site : https://www.atelier-savonnerie.ch/

Donc oui, comme dit plus haut, l’écologie devient, en notre temps présent, l’un des mots qui a prit le plus d’importance. Dans la vie de tout les jours, il est possible par des habitudes simples, de réduire sa consommation d’articles achetés en grande surface tout simplement en les rendant réutilisables. C’est pourquoi, j’ai adoré le concept d’une boîte en bois de cette marque avec plusieurs lingettes démaquillantes à l’intérieur, que l’on peut laver à la machine et réutiliser sans avoir à acheter sans arrêt des cotons. Vous pouvez la retrouver sur le lien suivant : https://www.atelier-savonnerie.ch/boutique/carres-demaquillants

 

 

 

 

S’en suit mon produit coup de cœur sous forme de baume pour le corps que l’on retrouve dans la gamme des produits «  nuage de karité  ». Cette dernière se compose de beurre de karité ainsi que d’huile de jojoba et de coco. Peut-être que comme moi, vous serez surpris par sa texture aérienne et mousseuse à la fois mais surtout par son parfum de qualité fabriqué à Grasse aux notes épicées et gourmandes qui se nomme «  Baiser indien ». J’ai adoré en tartiner sur ma peau que j’ai ressentie tout de suite régénérée et bien nourrie.

Vous aimez également les gommages, les VRAIS, avec de gros grains en sucre ? Alors ils vous plairont certainement. Comportant aussi du beurre de karité, ils vous nourriront la peau en plus de la débarrasser des peaux mortes. Les parfums sont tous autant tentant les uns que les autres.

 

 

 

 

Pour ce qui est des savons, ceux-ci déposent délicatement leur senteur sur la peau et là aussi, un large choix de parfums s’offre à vous. Cet été, j’avais opté pour celui au monoï lors de mes vacances à Bali. J’ai eu la chance aussi d’essayer le déodorant sans sel d’aluminium, composé à 100% de matières naturelles et qui se trouve être d’une grande efficacité. Je vous le recommande vivement surtout si comme moi, le choix de votre déo est important.

Vous l’aurez compris, cette jolie marque en vaut la peine et changera peut-être certaines de vos habitudes grâce à des concepts innovants, allant toujours dans le respect de la nature et de votre peau. Je profite par la même occasion pour lancer un message de soutien à tous les petits commerçants, qu’ils soient créateurs d’accessoires, dans l’alimentation ou autre, afin que leurs jolies boutiques et produits ne s’arrêtent pas. Travaillant moi aussi dans le monde de la cosmétique et du luxe, je ne boycotte en aucun cas les gammes avec lesquelles je travaille et qui font parties d’un autre univers tout aussi magnifique, avec de grands produits de qualité où la recherche derrière est très avancée. Mais quand je vois de charmant petits magasins dans de petites villes qui mettent la clé sous la porte, je préfère parfois mettre ma casquette de concurrente de côté afin que chacun puisse y trouver son compte dans ce très beau domaine de la cosmétiques. Les grandes marques, elles aussi innovent chaque année pour offrir du résultat et de l’aide du point de vue de l’écologique comme par exemple Clarins, qui en 2019, a prit l’initiative de changer tous ses produits solaires afin qu’ils soient respectueux des coraux… Cela avance gentiment mais sûrement.

Soutenons-nous,

Seayou soon,

Christelle

Gryon

Balade en chien de traîneaux

 

A travers les sapins saupoudrés de blanc, du haut des montagnes vertigineuses et du paysage figé par le froid, se tient une petite compagnie pas comme les autres. Dans un décor hivernal et étourdissant, ils vous attendent avec impatience, les yeux vifs et l’esprit joueur. A peine vous voilà arrivés qu’ils vous hurlent leur présence, comme pour vous saluer. Un proverbe français m’est directement venue en tête en les voyant, si beaux avec leurs yeux vairons, l’un d’un bleu éclatant et l’autre d’un brun profond ;  Il faut hurler avec les loups si l’on veut courir avec eux.

 

 

 

Photos by Martin Ureta

 


Avec la réelle sensation d’être dans le Grand Nord, cette expérience est proposée à Gryon par un homme, très proche de ses animaux et de la nature. Il se fait un plaisir de vous expliquer l’environnement qui vous entoure, le caractère spécifique des chiens ainsi que la vie avec eux. J’aurais appris qu’ils sont des huskys de Sibérie mais pas seulement, certains sont des chiens du Canada dont le sang a été mélangé à celui des loups. Ces derniers sont d’un gabarie impressionnant. J’ai eu un penchant pour l’un d’entre eux, probablement le plus gros, qui selon ses propriétaires, n’est généralement pas d’un caractère sociable, et pourtant… me mettant à sa taille, lui parlant doucement, il s’est approché. Les photos immortalisent cette rencontre ancrée dans mon esprit. Celle de l’animal, mi-apprivoisé, mi-sauvage, avec la douceur et l’empathie. Cette balade plongée dans le blanc de la Suisse, vous offre des souvenirs uniques, au plus proche de la nature et des animaux qu’e l’on se doit de respecter. Des règles vous sont d’ailleurs expliquées pour que les chiens ne soient jamais exposés à faire quelque chose sous la contrainte. Vous aurez la possibilité, suite à ce petit tour, de rencontrer ceux-ci et d’en apprendre d’avantage sur eux. J’ai adoré le moment et le recommande fortement à qui y serait intéressé. Loin d’être une activité touristique poussée dans les extrêmes, cette expérience est réglementée justement pour éviter d’exploiter des animaux. Le lien ci-joint vous permettra d’y avoir les informations nécessaires.

 

Photos by Martin Ureta

On vous invite à vous réchauffer un instant dans une petite buvette juste à côté, la Crêpecidre, où vous pourrez y déguster de bonnes crêpes et un chocolat chaud. Grâce aux conseils de la serveuse, nous avons été suggéré de nous rendre au restaurant  » Chez Mantisi  » pour y dîner. Je ne peux que vous conseiller vivement cet endroit où nous avons incroyablement bien mangé en face des Dents du Midi et du Grand Muveran. Le patron, un vrai, chef italien, vous propose des plats divinement bons aux assiettes généreusement bien remplies. Le carpaccio de bœuf et les pâtes aux fruits de mer ont été notre choix mais nulle doute que j’aurais plaisir à m’y rendre une seconde fois pour y découvrir un autre met, tant ses recettes étaient succulentes. Si vous cherchez à découvrir de belles saveurs, retenez bien cette adresse.

 

 

 

Photos by Martin Ureta

 

La montagne regorge de belles images à voir, de jolies escapades à découvrir et de secrets. Je vous en dévoile une partie dans cet article au plus près de l’expérience made in Switzerland avec sa neige, ses paysages typique et ses activités qui seront vous faire ressentir de belles émotions. N’hésitez pas à m’en donner des nouvelles tout en blanc !

Sea you soon,

Christelle

 

Moorea Coral Garden

Les jardins aquatiques de la vie

Voyager, beaucoup, peut-être trop… c’est vrai. Pourquoi un jour j’ai eu honte pour la première fois de ma vie de dire que j’étais partie visiter 4 pays différents en une année. Voyager, c’est se sentir vivant, revigoré d’énergies positives. C’est avoir à nouveau les yeux qui scintillent devant une multitudes de choses. Partir voir le monde, nous apprend à avoir un esprit ouvert et nous enseigne à apprécier ce que l’on visite. Après chaque trace laissée, nous détenons une certaine attache pour ces lieux que l’on à pu découvrir. Comme si à l’intérieur de nous, ils avaient marqué une petite partie de notre parcours de vie. « j’y étais, j’ai vu, je n’oublierai jamais ».

 Mais que faisons-nous exactement pour que le cycle naturel de la vie, puisse continuer ? Pour que la planète continue à respirer, à éclore, à créer, nourrir et s’étendre ? Qu’est ce que je fais moi, là-dedans, au milieu de tout cet espace que je sais, écologiquement si fragile ? Aimer ce que l’on voit ne suffit plus. Au contraire, rien qu’en prenant l’avion nous polluons. Alors qu’ai-je à offrir ? Oui, dans ma vie quotidienne je trie mes déchets, je privilégie les produits locaux, je limite ma consommation d’eau et d’électricité et de viandes animal , je conduis écologiquement, j’essaie d’acheter local mais encore ? Je pourrais faire plus, nous pourrions tous faire plus.

 Mon amour pour la mer. C’est comme un souvenir qui m’appelle à chaque fois. Je sais qu’elle se trouve là-bas, très loin. Qu’elle m’a fait vivre les plus beaux moments de ma vie mais aussi des instants durs, comme pour me rappeler qu’elle reste indomptable. J’y retourne souvent parce que, comme une personne à qui l’on tient, elle manque à ce que nous sommes.Pourtant, j’ai vu , bien trop de fois, et en quantité démesurée, des déchets s’y accumuler. Que cela soit en plongeant aux Maldives, en longeant les plages en Jamaïque ou en découvrant une plaines inondée de déchets en tout genre, brassés par les vagues de l’océan de Bali.

C’est à pleurer. Je vous l’assure.

Photo by Martin Ureta

 

Nager librement avec des raies mantas, des tortues, des requins et une multitude de poissons c’est une chance et une expérience incroyable que j’ai pu vivre mais quand je pense que des espèces disparaissent complément, que dans nos filets nous ramassons tout, ne sachant même plus ce qui s’y trouve exactement, que nous mangeons des poissons pollués, que des êtres vivants dérivent sur nos plages pour y mourir, que nous nous avançons vers une fin certaine de notre planète… je le répète encore ; c’est à pleurer.

Un jour, j’ai décidé de regarder la vérité en face. J’ai accepté l’idée que j’étais responsable, que vous étiez responsable, que l’on l’était tous et que continuer ainsi n’est pas faisable. Si chacun de nous choisi de donner du sien pour offrir un cadeau à notre planète, la vie ne pourra qu’être meilleure. Aujourd’hui, j’ai donc décidé que c’était à la mer que j’offrirai un cadeau.

Ces vastes océans abritent des trésors inestimables ; les récifs coralliens. Ils sont les poumons de la terre. Ils produisent 2/3 de l’air que nous respirons et sont la base de la vie aquatique, oui mais voilà, 20% des récifs coralliens dans le monde sont morts et 30% sont d’ores et déjà condamnés. Tous les autres sont menacés de disparaître dans les années à venir si rien n’est fait, les scientifiques estiment qu’en 2050 ( je vous signale que la plupart d’entre nous serons donc encore là ), il n’y aura plus aucun corail sur terre donc plus de poissons, plus jamais de vie marine et que nous ne pourrons tout simplement plus respirer.

 

Photo by Martin Ureta

Il y a des solutions.

Moorea Coral Garden est une association, qui consiste tout simplement à créer de nouveaux récifs en transplantant des boutures de coraux sur les zones du lagon menacées par le problème. Ces petites pousses vont grandir et un nouvel habitat verra le jour. Grâce à cela, la vie aquatique reprendra son rythme et les animaux marins pourront vivre en harmonie dans leur nouvelle maison. Je vous invite à  jeter un coup d’œil à leur main d’œuvre sur leur magnifique instagram et leur site officiel.

Ces petits gestes comme cet exemple pour sauver nos coraux, vont plus loin que cela, ils consistent à sauver une partie de notre planète qui, nous le savons plus que jamais, se meurt doucement. Voilà pourquoi, j’ai notamment adopté 2 coraux de cette association ; Given & Ariel. Given comme le nom d’un film pour qui j’ai eu un énorme coup de cœur, il rappelle combien la simplicité manque à notre monde, ainsi qu’Ariel, pour le dessin animé que j’affectionnais tant étant petite. J’invite, par cet article, à sensibiliser les personnes une fois de plus, à leur expliquer concrètement que continuer de vivre comme nous sommes en train de le faire nous mènera à notre perte. Nous nous devons de trouver des solutions mais aussi de les maintenir en investissant un peu de nous.

Parce que rien ne vaut la vie.

Sea you soon,

Christelle

Nusa Lembongan

Une jolie parenthèse à côté de Bali

 

Notre voyage en Indonésie a débuté par Nusa Lembongan. Une petite île située au large du sud de Bali. On y arrive par bateau depuis Sanur ( ville de Bali ) en 30 minutes avec un speed boat qui vous dépose directement les pieds dans l’eau. Soyez donc munie de tongs, et d’un short afin de ne pas être trempé. Les transports pour nous amener à notre hôtel étaient très bien organisés. En peu de temps, nous voilà embarqués dans une sorte de camionnette pour la découverte de l’endroit où nous allions passer nos 5 premiers jours. Le trajet, si l’on peut dire, vous met directement dans l’ambiance, entre routes minuscules, crevassées et terrains qui en est carrément dépourvu, la première impression à de quoi surprendre si l’on est pas habitués aux voyages en Asie. Pour ma part, j’avais l’impression de revoir certains souvenirs de mes voyages en Thaïlande et cela m’a fait plaisir.

Après quelques minutes, nous voilà arrivé à Ombak Bay Lembongan. Un très joli hôtel doté d’une piscine à débordement qui offre une vue magnifique sur l’océan que l’on peut aussi apercevoir depuis son restaurant. Ses cinq bungalows donnent une ambiance très cosy et se trouvent être très jolis à l’intérieur comme à l’extérieur. J’ai adoré leur grand lit baldaquin disposé juste en face de la baie vitrée qui donne sur ce beau panorama. A toute heure du jour ou de la nuit, le son des vagues vous accompagnent et le sel de la mer, porté par le vent se ressent dans l’air. Nous avons mangé tous les soirs ici, ce qui nous a permis de découvrir la cuisine locale comme le fameux plat Nasi Goreng. Un plat fait de riz frit et de légumes ou de viandes. Le personnel de l’hôtel était très accueillant et chaleureux. Nous avons eu beaucoup de plaisir à passer notre séjour à cet endroit.

 

Bungalow Ombak Bay

 

 

Piscine Ombak Bay / Photo by Martin Ureta

 

Si nous avions choisi de venir ici, c’était surtout pour son bon emplacement concernant les sites de plongées. En effet, depuis Nusa Lembongan, de nombreuses compagnies de plongées vous proposent des sorties en mer et la plupart du temps, il s’agit d’aller au Manta Point. C’est la station de nettoyage des raies manta. Elles tournent autour d’un gros rocher situé à 5 mètres de profondeur dans l’attente d’être nettoyées, vous avez donc 95% de chance d’en apercevoir et ce, durant toute l’année. Surveillez bien la météo car parfois les conditions ne permettent pas les bateaux d’y amener les plongeurs à cause des courants et des vagues. Le mieux serait de les appeler un jour avant pour confirmer que la sortie à bien lieu . Certains centres de plongée demandent également d’avoir un niveau 1 pour y aller ( donc un baptême de plongée ne suffira pas ) et d’autres acceptent les débutants tout en les prévenants que le courant est plus fort afin que les futurs plongeurs ne soient pas étonnés comme cela fût le cas pour la compagnie que nous avions choisie qui se nommait French Kiss Divers.

Photo by Martin Ureta / Hôtel Ombak Bay

 

Il s’agissait d’un club francophone qui sont localisés également en Thaïlande et aux Philippines. Nous l’avions choisie car ils parlent français tout simplement, encore faut-il vraiment insister sur le fait que vous aimeriez quelqu’un qui parle votre langue car contrairement à ce que dit leur site internet qui garantie une équipe pédagogique 100% francophone, nous avions tout de même eu un instructeur qui ne parlait que l’anglais et ce, malgré notre demande supplémentaire par e-mail… Cela dit, il était très gentil, drôle et surtout, comptait plus de 2000 plongées à son actif donc très expérimenté mais il est vrai que les conditions souhaitées n’étaient pas tout à fait respectées. Après un problème également de compréhension, nous avons eu droit à un geste commercial de leur part de 10% que nous avons apprécié. Mis à part cela, si vous comprenez un peu l’anglais je vous conseille donc Fendly, qui a su me mettre en confiance et qui est très consciencieux, qualité requise quand l’on se trouve un peu stressé face à ce genre de plongée plus mouvementée. Pour ce qui est de la plongée en elle-même, comme toujours, les raies manta sont le spectacle qui fait toujours très plaisir à voir. C’est un nouveau monde qui s’offre à vous.

Photo de notre plongée / by Adam photography

 

Pour la seconde plongée il s’agissait de Crytal Bay et là, il s’agissait d’un véritable plaisir. Pleins de petits poissons s’y promènent et surtout, des tortues. J’ai été émerveillée de voir l’une d’elle se faire rejoindre par une seconde. La mer y est tranquille ce qui nous a permis d’avoir de très jolies photos d’une qualité remarquable de la part d’un photographe adlephotographer qui vous accompagne sans obligation d’achat. Il immortalise votre moment sous l’eau et vous propose un prix de groupe si toutefois, vous décidez, vous et les personnes qui vous ont accompagnés d’acheter les photos qui je trouve, en valent la peine. Vous pouvez le trouver sur instagram sous le nom de adlephoto.

 

 

 

Photo by Martin Ureta

De retour sur la terre ferme, un dîner vous ai offert avant que vous partiez. Donc une fois le ventre plein, nous nous sommes emparés de notre scooter, véhicule principal sur cette île, pour aller visiter les environs. L’avantage de ce deux roues est le fait qu’il vous offre une totale liberté sur ce que vous voulez faire ou voir. Nous avions pris nos précautions en Suisse pour faire le permis international qui coûte environs 30.- CHF et que nous n’avons pour finir jamais eu besoin de présenter. Là-bas, pas de casques ou de chaussures fermées pour circuler. Les gens sont parfois trois sur le même vélomoteur. Grâce à ce moyen de transport, nous avons découvert du bon et du moins bon…

Photo by Martin Ureta / couché du soleil à Ombak Bay

 

En effet, en roulant en direction de la forêt, loin du tourisme, nous nous sommes retrouvés face à une plaine complètement recouverte de déchets, à ne plus en voir le sol. Cette image nous a fendu le cœur et confirme bel et bien les conditions écologiques désastreuse du monde dans lequel nous vivons. Les habitants de Nusa Lembongan semblent eux aussi, ne pas savoir réellement comment s’y prendre pour les éliminer. Nous avions donc remarqué très souvent des feus allumés autour de leur maison dans l’espoir d’en faire disparaître ne serait-ce qu’un minimum mais comment voulez-vous brûler entièrement une boîte de conserve ? Il s’agira pour moi, de l’aspect négatif de cette île qui pourtant, a beaucoup d’autres côtés positifs.

Le point important à relever concernant ces îles d’Indonésie près de Bali est sans aucun doute la gentillesse des gens qui y habitent. Toujours très serviables et souriants. Nous n’avons jamais vu l’un d’entre eux être désagréable. Nous nous sommes également toujours sentis en sécurité. Aucun problème à sortir tard le soir, ce qui est très rassurant.

 

 

 

 

Photos drone / by Martin Ureta

 

 

A Nusa Lembongan, j’ai un regret, celui de ne pas être allée à Dream Beach, une plage fortement conseillée pour aller s’y baigner d’autant plus qu’elle était juste à côté de notre hôtel. J’ai apprécié les couchers de soleil particulièrement beaux avec cette brume humide propre à l’endroit qui s’étend légèrement par dessus les terres.

Ce que je trouve drôle, en quelque sorte, c’est la différence entre les îles. Nusa Penida aura une autre ambiance complètement différente, tout comme Nusa Ceningan qui pourtant n’est reliée à Nusa Lembongan que par un grand pont jaune. Chaque île apporte sa touche et son univers comme l’est aussi Bali que je vous invite à découvrir dans un autre article.

Sea you soon !

Christelle