Oeschinensee

Je vous propose dans cet article, une journée 100% made in Switzerland. Il est vrai que ce cliché de Heidi qui descend de la montagne nous a tous un peu blasé mais il faut se le dire… quelles sont belles nos montagnes tout de même ! La Suisse est vraiment un pays qui peut vous faire prendre le grand air frais avec à la clé de très beaux endroits qui vous confirment l’expression “ l’après l’effort, le réconfort “ quand après une randonnée on peut enfin s’arrêter pour les admirer.

Photo by Martin Ureta

 

Oeschinensee est un lac situé au-dessus de Kandersteg. Depuis le parking, on vous offre la possibilité d’y monter par télécabine ou à pieds comme nous l’avons fait. Durant notre montée, nous avons pu observer de très longues cascades qui s’écoulaient depuis les sommets de la roche. Il en vient à se demander d’où sort toute cette eau qui n’en finit pas de se déverser alors que nous sommes déjà tellement haut. . Elles proviennent en fait des sommets environnants de plus de 3000 mètres d’altitudes.  Pour arriver au fameux lac qui se trouve être le but de cette marche, nous avons mis 50 minutes. Peut-être y allons nous un peu vite, sans pause, car le temps normal est estimé à 1h30. J’ai pu constater que la pêche faisait partie des principales attractions en voyant bon nombre de personne accompagné de canne à pêche. Joli endroit effectivement pour dénicher un poisson! Le lac est situé à l’orée d’une région appartenant au patrimoine mondial de l’Unesco. Les environs sont semés de petites fleures typiques des hautes altitudes comme le sont les edelweiss. Au sommet, un restaurant vous permet de manger un petit quelque chose afin de reprendre des forces tout en ayant la vue sur le lac d’Oeschinensee.

 

Photo by Martin Ureta

 

Je l’ai trouvé beau malgré le temps maussade qu’il faisait. J’imagine bien que les couleurs de celui-ci devraient être encore plus belles lorsqu’il est éclairé par quelques rayons solaires. Dommage également pour la vue sur les montagnes tout autour qui étaient dissimulées par le brouillard mais même malgré ces désagréments, il est très appréciable de se rendre là-bas. Encore une fois, dû au temps et à l’heure tardive de notre arrivée, l’endroit était désertique, de quoi se ressourcer pleinement et de prendre de jolies photos.

Photo by Martin Ureta

 

Pour finir la journée en beauté et toujours dans le thème de la Suisse, nous nous sommes rendu, une fois descendu de notre montagne, dans le restaurant Ruedihus qui se trouve à l’adresse : Landgasthof 3718 Kandersteg, où nous avons dégusté une bonne fondue. Il fait également office d’hôtel. Fait d’un décor en bois typique de chez nous, celui-ci ressemble à un vieux chalet entouré d’un joli jardin avec un banc où pousse différentes herbes aromatiques.

Photo by Martin Ureta

Photo by Martin Ureta

 

Nul doute que des journées tels que celles-ci  sont revigorantes et enrichissantes si comme moi, vous ne connaissiez pas Kandersteg et sa région.

 

Sea you soon !

 

Christelle

Les Gorges de l’Areuse

 

Avez-vous déjà eu la sensation que l’instant est suspendu dans le temps ? Que l’image en face de vous semble sortir de l’ordinaire, comme si elle vous remémorait quelque chose… mais quoi exactement ? Un conte ? un film ou peut-être un rêve ?

Comme si face à cela, l’irréel rentrait dans le moment présent et stoppe, l’espace de quelques minutes, vos connexions rationnelles. C’est comme rentrer dans un tableau dont on a déjà passé plusieurs fois devant sans jamais imaginer qu’il pouvait soudain vous aspirer et vous planter dans son propre décor.

Voilà à quoi je compare certains endroits de notre monde : à des tableaux. C’est dingue. A chaque fois. Les découvertes sont faites de balades et de prises de risques parfois et puis tout à coup c’est l’émerveillement. Ça vous tombe dessus. Je vis à chaque fois ces moments pleinement parce qu’ils me semblent me ramener à la vie, la vraie. Cela peut paraître contradictoire quand l’endroit en lui même ressemble à un rêve et pourtant… il s’agit de la nature, simple, belle et avec son côté un peu magique comme cela est le cas pour le pont en pierre des Gorges de L’Areuse.

 

Photo by Martin Ureta

 

Peut-être que ces dernières vous rappelleront quelques choses parce que vous avez été spectateur d’une trilogie mondialement connue, écrite par M. Tolkien. Vous devinez de quoi il s’agit exactement ? L’œuvre dont je parle n’est nulle autre que celle du Seigneur des Anneaux. John Howe, l’illustrateur de ces films, s’est en effet inspiré de ce lieu pour dessiner les paysages présents dans les 3 volets. Sa fascination pour les endroits particuliers ont fait de lui un personnage atypique.

Fondcombe, aussi connue sous le nom d’imladris ou Rivendell, est une vallée où réside les Elfes présents dans les films du Seigneur des Anneaux. Niché justement dans une gorge, certains endroits de ce lieu imaginaire sont comparables à des emplacements réels tel que cela est le cas pour le Pont de Brot.

 

Photo by Martin Ureta

 

Étonnant et admirable, ce pont en pierre qui traverse la rivière sonore en contrebas, à cette tendance de vous transporter vers un ailleurs. Les Gorges de l’Areuse, quant à elles, peuvent être retentissantes, rapides comme de temps en temps paisibles et silencieuses, laissant ainsi le chant des oiseaux grimper dans les hauts de la forêt. Ces contrastes font de cette balade dans les bois un moment rythmé par l’eau. Si l’été est chaud, alors vous pourrez apprécier les courants frais qui s’échappent des gorges. Ces environs m’ont donné envie d’y retourner une seconde fois lors d’une journée ensoleillée,  accompagnée d’un pique nique cette fois ci. Peut-être aurais-je alors l’impression de manger dans l’univers de Tolkien !

 

Sea you soon,

 

Christelle

 

 

Les Maldives – Holiday Island

C’est avec émotion que j’évoque ce voyage. C’était comme tomber amoureuse une seconde fois. A mon arrivée, en janvier 2018 à Male, la capital, je retrouve ce souvenir des portes de l’aéroport qui s’ouvrent sur une chaleur rassurante, celle des tropiques. La magie commence réellement une fois arrivée en bateau sur l’île que nous avions choisi parmi des centaines d’autres : Holiday Island

Photo by Martin Ureta

 

Ma première séquence d’étonnements fût l’eau…un incroyable lagon de couleur turquoise protégé par une barrière de coraux. Magnifique à ne plus vouloir le quitter des yeux. Nous débarquons au bout d’un long pont qui nous relie à l’île, où chaque soir, à la même heure, les requins et les raies sont nourris sous les yeux observateurs d’un héron qui attend lui aussi son souper.

Photo by Martin Ureta

 

Puis vient la découverte de notre bangalow. Nous avions le numéro 72. Entouré de palmiers qui abritent notre tranquillité, on y trouve un passage qui dévoile la vue sur la plage. Savez-vous ce que c’est que de se réveiller et de s’endormir au son des vagues ? Les Maldives vous permettent de réaliser cela. J’ai également eu un large coup de cœur pour notre douche privée d’extérieur. Se doucher le soir sous la lune à l’air tiède de l’île est un sentiment d’accord parfait entre la nature et soi-même.

Photo by Martin Ureta

 

La nourriture et le service étaient excellents. Nous avions largement plus que ce que nous pouvions imaginer. Le buffet promis chaque jour était tout simplement mémorable et pour tous les goûts. Pour ce qui est des activités, notre hôtel proposait différentes plongées avec comme dicton : « Que vous ayez de la chance ou pas, vous verrez des raies manta ». Étant en train de réaliser mon papier d’open water pour pouvoir plonger librement en binôme, j’étais à la fois heureuse et stressée de cette première sortie au beau milieu de l’océan. La plongée c’est une histoire de famille. J’ai des souvenirs de moi, enfant, qui attendais sur la plage que son papa revienne de sa plongée.

 

 

Si comme moi, vous aimez découvrir de nouvelles expériences, alors vivez celle-ci ! Une fois la tête submergée, c’était un spectacle qui nous attendait à 13 mètres de profondeurs. Requins, tortues, raies et poissons de toutes couleurs se confondaient dans des eaux à 29 degrés. Je suis revenue sur la terre ferme avec cette incroyable sensation d’avoir découvert un autre monde en parallèle du nôtre.

Holiday Island est assez petite, environs 700 mètres de longueur et positionnée en face d’une autre île, Sun Island, plus grande et plus fréquentée. J’y suis allée un jour pour y faire du snorkeling car les fonds marins y sont plus intéressants mais personnellement, la tranquillité de Holiday Island m’a confortée dans mon choix. Il est arrivé que nous nous demandions certains jours où était passé tous ces gens que l’on retrouve lors des repas au restaurant. La pointe de l’île est une dune de sable blanc qui se fond dans l’océan indien, où chaque soir il est bon de s’y rendre pour admirer le couché du soleil. Ce qui m’a particulièrement émerveillé est l’apparition de petits requins à n’importe quelle heure de la journée. Inoffensifs, ils vous accompagnent au bord de l’eau chaque jour.

Photo by Martin Ureta

 

Sans aucun doute, ce pays est un véritable bijou de la nature. J’y garde de magnifiques images dans ma tête qui m’ont laissé un goût de « reviens-y ». C’était comme dire « tu me plais mais je dois y aller ». Je me ferais un plaisir de vous donner plus d’informations sur cette escapade tropicale si vous le souhaitez. En attendant, je vous laisse avec cette jolie vidéo de ces vacances qui vous donnera un aperçu de ce paradis terrestre.

Sea you soon !

Christelle

 

La Jamaïque

  • One love, one heart, lets get together and be all right

La Jamaïque, quel pays ! J’imaginais dans ma tête, avant ma venue, des chansons de Bob Marley à chaque coin de rue, croiser très souvent des rastafarians et trouver une ambiance peace and love partout autour de nous. Ce fut chose faite ! Car oui, la jamaïque c’est réellement ce dont j’ai toujours entendu parler. Mon séjour était très court, cinq jours pour être exact, à Negril, dans la station balnéaire de la côte occidentale. Elle se situe à une heure de Montego Bay où nous avions atterris. Dès notre arrivée nous avons été tout de suite plongé dans le bain s’il on peut dire. Du reggae résonne en dehors de l’aéroport, les gens sourient, danses un peu et prennent leur temps. Bien entendu on vous proposera très vite des choses à acheter. Restez toujours « cool » même en répondant négativement car la conversation se veut toujours très « peace » dans ce pays, du moins, c’est ce que j’ai pu remarquer à Negril.

 

Très souvent, je commence par raconter mes vacances en décrivant l’eau. Critère très important pour moi. Résultat : je suis conquise. La couleur bleu turquoise des caraïbes reflète de partout lorsque le soleil l’éclair et se transforme en bleu foncé lors de l’arrivée d’un nuage. Il n’y a pas grand chose à voir comme vie sous marine près de la plage mise à part quelques étoiles de mer mais d’après nos informations, un petit îlot pas très loin serait entouré de jolies choses à découvrir. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’y aller…

 

Par contre, la magnifique expérience que nous avions vécue était la randonnée à cheval.

Et là, pas de retard de la part du guide qui est venu nous chercher directement à l’hôtel pour nous amener au ranch où les chevaux nous attendaient tranquillement sous l’oeil d’une autruche et de quelques paons. Après une balade dans la forêt de Mangroves, nous avons atteint une plage isolée où nous avons pu galoper et surtout NAGER avec les chevaux ! Je recommande donc fortement Reggae Horseback riding qui en conclusion vous fera vivre une journée inoubliable !

 

De jolis petits bars, restaurants ou hôtels surplombent la plage comme Bar-B-Barn ou encore Rasta Ade Refreshments qui vous proposent de très bons cocktails aux fruits frais. Attention si comme moi, vous adorez manger des langoustes, le règlement de la pêche interdit la vente de celles-ci du 1er avril au 31 juillet car cela correspond à la période de fécondation et d’incubation.

L’un des incontournables du coin s’appelle le Rick’s Café. Accessible en voiture ou en catamaran depuis la mer, il se situe en haut d’une falaise qui domine une crique où les jamaïcans n’hésitent pas quand il s’agit d’y sauter à des hauteurs spectaculaires. L’ambiance y est festive, avec de la bonne musique et à la clé, un magnifique couché de soleil si comme nous, vous vous y rendez en fin de journée.

Ce que je garde de cette courte escapade est le dépaysement. Chose que je recherche à chaque fois que je pars. La jamaïque est faite de montagnes, de forêts et de plages paradisiaques. Un guide nous avait expliqué que les maisons délabrées que l’on pouvait apercevoir un peu partout était dû au fonctionnement du pays. En effet, les jamaïquains qui souhaitent construire, n’ont pas l’argent nécessaire pour finir entièrement les travaux, n’ayant pas droit aux aides des banques comme c’est le cas chez nous . Du coup, une année la cuisine sera faite, puis deux ans après ce sera le salon et ainsi de suite. Ces constructions inachevées font parties du décor.

 

Ce fût un voyage express mais assez long pour découvrir quelque chose de nouveau. De quoi se ressourcer un instant pour revenir à la vie active. J’étais plutôt réticente au fait de partir autant loin pour si peu de jours mais finalement cela nous aura permis de voir un autre paysage, une autre culture et d’autres visages. Moral de l’histoire : Don’t worry, be happy.

Sea you soon,

Christelle

 

Gastlosen

Parfois il ne suffit pas de prendre l’avion pour découvrir des beaux endroits pas loin de chez nous.

La-haut sur la montagne, l’était un vieux chalet, comme le dit une chanson de Hugues Aufray.

Les montagnes en questions se nomment Gastlosen. Il s’agit d’une chaîne des Préalpes Fribourgeoises située entre le canton de Fribourg et celui de Berne en Suisse tandis que le chalet dont je parle s’appelle “le chalet du soldat”. Grand bâtiment en bois où vous pouvez vous restaurer se situant au sommet d’une belle montée et offrant à tous un panorama à couper le souffle sur une nature montagneuse magnifique.

Photo by Martin Ureta

 

Mon copain et moi avons la bonne ou la mauvaise habitude, de nous rendre à de beaux points de vue tard dans l’après-midi. Le côté positif de ce choix est le fait que nous arrivons à l’heure où le couché du soleil nous offre son spectacle. Généralement, à ces heures-ci, tout le monde a déjà quitté les lieux donc nous avons là le privilège de profiter de l’endroit sans personne autour.

Photo by Martin Urtea

Le côté négatif est le fait qu’une fois le soleil couché, nous nous retrouvons très vite dans la nuit. Voilà pourquoi notre descente depuis le chalet du soldat jusqu’en bas fût faite dans l’obscurité ! Heureusement, ce jour là le ciel était dégagé et la lune nous indiquait légèrement le chemin à emprunter. Bien entendu, je ne nous considère pas comme des exemples mais néanmoins, ce fût un moment unique et quelque peu différent de ce que nous avions l’habitude de faire.

Photo by Martin Ureta

 

La montée n’est pas très difficile, le chemin est marqué. Cela nous a pris environs 1h30 pour atteindre le sommet et quand vous savez ce qui vous y attend la-bas, il y a de quoi se réjouir. Pas besoin d’avoir un excellent niveau de marche pour y arriver.
J’imagine que cet endroit doit être beau à chaque saison. Pour notre part, ces photos datent du début du mois d’octobre lors d’une magnifique journée ensoleillée juste avant que le froid d’automne ne pointe le bout de son nez.

Photo by Martin Ureta

 

J’ai toujours trouvé incroyable le fait que nous puissions si vite nous retrouver proche des montagnes depuis la ville de Fribourg. Cela nous semble très loin alors que finalement, après 30 minutes de voiture, de beaux paysages montagnards se trouvent devant nous. Cela serait avec joie si vous aussi vous avez quelques escapades de ce style à partager.

Sea you soon !

Christelle

 

La Thaïlande

Départ au pays du sourire

 

 

J’affectionne tout particulièrement la Thaïlande. J’y garde de magnifiques souvenirs d’enfance dans ce pays que l’on surnome : « Le pays du sourire » de part l’accueil chaleureux que les habitants réservent aux touristes. Je compte pour l’instant 6 voyages effectués en Thaïlande, tant il est bon d’y aller pour retrouver ces paysages magnifiques et cette joie de vivre. Dans les incontournables notez bien la cuisine thaïlandaise ainsi que les massages typiques. Nulle doute que vous garderez de tout cela un souvenir exceptionnel.

Phuket

Cette île à beaucoup à vous offrir si vous aimez « que ça bouge », comme je dirais. En effet, que ce soit de jour ou de nuit, Patong Beach est l’endroit idéal pour s’amuser. Un large choix d’agences d’excursions défilent sur une immense allée près de la mer et de nombreux Tuk-Tuk ( les taxi thaïlandais ) vous attendent pour vous y rendre.

Je garde un souvenir unique d’une balade à cheval sur la plage où les Thaïs vous laisse volontiers galoper selon votre niveau d’équitation. Cela dit, mon conseil absolu pour n’importe quelle excursion ou activité est de toujours payer votre Tuk tuk qu’une fois qu’il vous a ramené à votre hôtel car oui, il m’est arrivé un jour d’être lâchement abandonnée en pleine pampa Thaïlandaise lors d’une visite des cascades Kathu. Pour ceux que cela intéresse, sachez que ces chutes d’eau en question n’étaient pas aussi grandes que ce que l’on pouvait imaginer mais que l’endroit était agréable et reposant avec la possibilité de s’y baigner. Le sport de la journée est, sans aucun doute, la montée des nombreux escaliers pour atteindre le sommet de la forêt. Vous trouverez là une belle occasion d’échapper à la foule touristique.

Donc comme je le disais, il n’est jamais très agréable de se rendre compte qu’après avoir attendu votre taxi pendant un long, TRES long moment, il ne viendra jamais… négociez donc le prix de votre trajet (aller + retour) et payez le qu’une fois rentré. Avec du recule, je ris à présent de cette histoire qui fût un moment culte, même si, sur le moment, c’était plutôt dérangeant.

Mise à part ce petit désagrément, si je devais vous parler d’un véritable coup de cœur à Phuket se serait Freedom Beach. Accessible par longthai boat ( bateau typique thaï ) depuis Patong, cette plage plus calme et bien plus jolie, vous offre un petit coin plus tranquille. Montez les escaliers qui dominent la plage pour avoir une jolie vue et trouver votre idéal pour de belles photos. Si vous avez de la chance, vous pourrez tomber sur un bateau qui vous prêtera masque et tuba afin d’explorer les fonds marin comme se fut notre cas.

Paradise Beach est également sympa à visiter pendant 1-2 heures mais pas plus je dirais…En effet, quelques petits détails m’ont laissé perplexe surtout au niveau de la baignade. Il est quasiment impossible de se tremper sans être épargnée par les nombreux cailloux présents sous l’eau. Il s’agit d’une plage qui préserve son espace naturel mais qui est entourée également de coraux morts qui se font entrainés par les vagues. Sachez également que cette plage est payante ; 200bath pour être précise.

J’ai apprécié, cependant, me promener sur les hauteurs de l’île qui offre un très joli panorama. Un magnifique restaurant s’y trouve avec une jolie décoration intérieur mais je ne m’y suis pas arrêtée pour me rassasier. D’après ce que j’ai pu constater, la spécialité de cet endroit sont les full moon party. Si vous aimez faire la fête, vous avez trouvé votre bonheur, attention toutefois si jamais vous devez rentrer chez vous en bateau, la marée basse peut vous compliquer le départ dû aux cailloux…

Phuket rime également avec fête ! La fameuse allée « Bangla Road » à Patong propose plein de bars et boîtes de nuit ainsi que de petits commerces.

J’ai vécu deux excellentes soirées sur cette avenue où j’ai découvert deux grandes discothèques qui se trouvent l’une de face de l’autre, L’illuzion et le Séduction. A mon plus grand étonnement, vous pouvez y entrer en habit de plage, tongs aux pieds. Si avant cela vous vous laisseriez tenter par un petit cocktail dans un bar, sachez que « Bucket » signifie « Saut » en anglais. Donc ne faites pas comme moi, ne commandez pas un gros saut de Pina colada pour vous tout seul !:-D

Phi Phi Island

Avez-vous déjà vu le film « la plage » avec Léonardo Dicaprio ? L’histoire se déroule ici à Koh Phi Phi sur l’étendue de sable de Maya Bay. Un lieu incroyablement beau que je n’oublierai jamais tant le lieu ressemble à un paradis terrestre. Cette plage magnifique est entourée par un arc de cercle rocheux. C’est un endroit qui est à voir absolument mais de préférence tôt le matin si vous voulez éviter les nombreux bateaux qui amènent les touristes…oui, il est vrai que c’est l’éternel problème au jour d’aujourd’hui ; les havres de paix se font rares…
Heureusement, le gouvernement Thaïlandais à prit la décision de fermer ce lieu à compté de juin 2018 pour une durée de 4 mois afin de permettre aux coraux de la baie de se régénérer. La fermeture concerne les bateaux et non les touristes qui pourront tout de même y avoir accès par l’arrière de la baie. De ce fait, la magnifique vue depuis la plage ne sera pas ruinée par les embarcations. La Thaïlande ferme très souvent certains endroits afin de permettre aux récifs coralliens, mis à mal par la surfréquentation de plongeurs, de se régénérer.

A environs 20 minutes de là se trouve Koh Phi Phi Don qui est l’île principale. Encore une fois, cet endroit fait rêver. J’y suis allée plusieurs fois mais toujours uniquement pour la journée. De toutes les plages visitées en Thaïlande, celle-ci fait partie des plus belles selon moi. L’eau est transparentes et pleine de petits poissons. J’aurais adoré passé plusieurs jours sur cette île. La vie y est plus cher qu’ailleurs mais on y trouve un charme unique au lieu. Le trajet depuis Phuket est d’environs 1h40 et vous offre à peu près 4 heures sur place mais j’en suis restée sur ma faim tant l’ambiance m’a plu. Il y existe une sorte d’atmosphère plus tropicale et reposante qu’à Phuket qui ne dort jamais. Je songe à un plus long séjour une fois…

 

Selon l’excursion que vous choisissez depuis Phuket jusqu’à Phi Phi, vous pouvez vous arrêter entre temps sur James bond island où l’on peut admirer l’énorme rocher présent dans le film « l’homme au pistolet d’or ». Suite à cela, nous avions fait un tour en kayak à travers un paysage fait de rochers gigantesques où il a été même possible d’y entrer à l’intérieur comme dans une sorte de grotte. J’adore les aventures et ne suis pas anti chauves-souris ni claustrophobe, donc ce fût une belle expérience pour moi mais si vous l’êtes alors je vous le déconseille fortement car nous étions couché sur le kayak par moment tant les espaces dans la roches étaient petits. Je fus admirative dès notre entrée. Une ouverture pénétrée par les rayons solaires nous montrait le chemin avant que seul notre lampe frontale puisse nous illuminer dans le noir. Devant les sculptures naturelles et particulières que prennent la roche, j’étais stupéfaite. Cette balade m’avait énormément plu et notre guide était très sympathique.. J’en garde un bon souvenir. N’hésitez pas à m’écrire pour plus d’informations si cela vous intéresse.

Etant très jeune lors de mes voyages à Koh Samui et Bangkok je ne pourrais pas vous donner de plus amples informations sur ces endroits mais en somme, la Thaïlande reste le pays que j’affectionne le plus malgré, il est vrai, l’affluence du tourisme. Lors de ma dernière venue, nous avions lié d’amitié avec un Thaïlandais qui travaillait dans notre hôtel. Grâce à lui, nous avions eu droit à une visite guidée offerte d’un immense marché Thaï là où vous ne croisez aucun touriste. Fuir la foule est possible mais il faut se renseigner et éviter les endroits prisé comme l’est Patong beach si ce que vous cherchez est la tranquillité. Nulle doute que ce pays à beaucoup à vous offrir autant du point de vu humain que culturel.

Dans un futur je serais intéressée à découvrir d’autres îles plus tranquilles ou sauvages, me rapprocher de la population locale et être également plus proche de la nature environnante. Si l’un d’entre vous à des suggestions à me faire, j’en serais ravie ! En attendant, je vous dis à très bientôt !

Sea you soon !